Ovale Beach Rugby Five: du rugby sur sable pour plus d’action et de spectacle !

Modifié le

Ovale Beach Rugby Five Marseille, Rugby à 5

Début juillet, découvrez le rugby à 5 sur sable à Marseille

Publicité

« On a le rugby à 15, à 13, à 7, le rugby sur la neige avec Yann Delaigue et on a le rugby sur le sable avec Ovale Beach, Lionel Laugier et toute son équipe. »

Raphaël Poulain est un ancien joueur professionnel, au sommet de sa carrière il a joué dans l’équipe principale du Stade Français avant de devoir abandonner le rugby. Le corps meurtrit par plusieurs années dans l’élite, il n’en reste pas moins amoureux de son sport et parraine cette année l’événement Ovale Beach Rugby Five à Marseille. Comme son nom l’indique il s’agit d’une compétition de rugby à 5 sur sable, et Marseille est une des villes qui accueille la prestigieuse coupe d’Europe. L’équipe phocéenne est d’ailleurs triple championne d’Europe et remet cette année encore son titre en jeu.

Raphael Poulain

Raphaël Poulain sous le maillot du Stade Français – Crédit photo: Midi Libre – MICHEL GANGNE

Pourquoi le beach rugby va vous séduire !

« Je soutiens le projet Ovale Beach parce que je pense que c’est une super aventure humaine. Pour moi c’est normal d’être présent et d’être parrain de cet événement parce que ce sont des valeurs qui sont importantes pour le développement du rugby et c’est quelque chose que je défend, » explique l’ancien joueur. Pour lui, soutenir le projet était une évidence; « Ce qui m’attire dans ce projet, je dirais que c’est l’aspect humain. Le rugby est juste un élément fédérateur et qu’il n’est qu’un prétexte pour réunir des hommes et ça me fait vraiment plaisir de faire partie de cette aventure humaine parce que c’est ce que j’aime et c’est ce qu’il manque quand une carrière s’arrête qu’elle soit professionnelle ou amateur. J’y vais les deux pieds, les deux mains et la tête dans le sable, je serais présent et avec un grand plaisir et je suis sincèrement honoré de cette invitation. Ça fait 15 ans que ça existe et je suis vraiment heureux d’être le parrain. »

Parce que c’est sur la plage…

« Les avantages à jouer sur le sable c’est en premier la gestuelle, le spectacle produit par le déplacement des corps. À 15 on est un petit peu dans un jeu stéréotypé où les gestes techniques, les cadrages-débordement, les chisteras on en voit un peu moins depuis quelques années. Au niveau de l’endurance ça fais aussi un peu penser au rugby à 7 et puis en terme de spectacle, il y a du soleil, du muscle, du bonhomme. »

Évoluer sur le sable permet de s’affranchir du peu d’appréhension que la dureté de la pelouse représentait. Ici tout le monde plonge, saute et certains effectuent même quelques sauts périlleux pour aplatir leurs essais.

… et que ça reste du rugby

Même si le côté amateur pourrait adoucir les joueurs et diminuer l’aspect combat du rugby, il n’en est rien. « Que l’on perde ou que l’on gagne moi ce que j’aime c’est voir les tronches à la fin des joueurs qui ont été vaincus sur le près, donc ici sur la plage et puis ceux des vainqueurs. Il y a toujours ce respect et cette guerre pendant 10, 20, 50 ou 80 minutes et puis il y a toujours ce petit moment à la fin qui est souvent imperceptible c’est le respect de l’adversaire. »

Publicité

Déroulement d’un match

« Les rencontres se déroulent en deux fois 5 minutes avec 5 joueurs et 7 remplaçants. Tout est prévu pour qu’il y est le moins de temps mort possible pour le plus d’action puisqu’il n’y a pas de touches ni de mêlée, » explique Lionel Laugier l’organisateur de l’événement.

Les règles de la discipline sont reconnues au niveau européen même si la ligue française rechigne encore à les adopter pour des raisons obscures.

Comment se présente l’événement à Marseille

L’événement à Marseille se déroulera le premier weekend de juillet avec vendredi le tournoi des ITEP, des enfants de 4 à 18 ans souffrant de troubles du comportement. À partir de 17h le terrain sera occupé par le tournoi des anciens de la presse et des partenaires. Le lendemain la journée sera divisée en deux parties; le tournoi EBRA – féminin et masculin – et un tournoi pour les jeunes.

« Ils auront de 8 à 10 ans et seront mélangés en différentes équipes pour une initiation à la pratique. Il y a un certain côté pédagogique, et ça fait toujours plaisir de voir des enfants s’amuser. »

Dimanche finalement il y aura un tournoi libre et une démonstration dans l’après midi de Football Gaélique. Dans l’ensemble de l’événement, il n’y en aura pas que pour les hommes puisqu’il y a aussi une partie féminine avec les Dolphin’s de Sète – les anciennes championnes d’Europe – , une sélection portugaise, une barcelonaise et peut-être une équipe ardéchoise.

Que souhaiter au Beach Rugby ?

« Finalement l’objectif à court terme c’est la reconnaissance de la discipline par notre fédération qui marquera une étape importante dans l’évolution de notre sport. C’est vraiment une étape. Après si on pouvait accueillir en 2017 le championnat d’Europe, d’ici 2020 le championnat du monde et en 2025 une forme de jeux olympiques, pourquoi pas? Avec déjà l’énorme progression faite en 15 ans, qui sait ce qu’on peut espérer ».

Crédit photo principale : Facebook – Association Ovale Beach Rugby Five Marseille


A voir aussi dans la rubrique Rugby
Commentez cet article

Laisser un commentaire

Retrouvez également 360Sport gratuitement par mail et sur votre smartphone: