Sonny Bill Williams, All Black le jour, boxeur la nuit

Modifié le

Sonny Bill Williams, All Blacks, boxe

Sonny Bill Williams partage sa carrière entre rugby à XIII, rugby à XV et boxe. Où qu’il passe, son chemin est parsemé de victoires et de succès

Publicité

Fraîchement titré d’une deuxième Coupe du Monde de rugby à XV avec la Nouvelle-Zélande, Sonny Bill Williams (dit SBW) est le genre de personne qui attire les projecteurs. Ce joueur de 30 ans qui s’est d’abord fait remarquer en rugby à XIII avant de passer à XV avec le RC Toulon est un touche à tout.

Tout au sujet de Williams semble être réussite. Particulièrement ses rêves. Le néo-zélandais peut envisager de jouer un an au très haut niveau lorsqu’il a l’impact d’un Jonah Lomu jusqu’à devenir champion du monde à domicile en 2011 contre la France (8-7), puis revenir au rugby à XIII et refaire le coup quatre ans plus tard avec les All Blacks contre l’Australie à Twickenham (34-17). Finalement, cette carrière en dilettante de rugby à XIII – XV n’est pas si unique que cela. Ce qui l’est cependant est la carrière de boxeur auquel SBW s’adonne depuis un certain 27 mai 2009.

Pour ses débuts en tant que boxeur professionnel, Williams bat Gary Gurr par KO au deuxième tour à Brisbane

Joueur puissant et rapide, plaqueur redouté et un attaquant doté d’une belle technique individuelle, Sonny Bill Williams est surtout connu pour sa célèbre passe dite « après-contact », qui fera de lui un oiseau rare de l’île du rugby. Il a souvent déclaré que se mettre à la boxe faisait de lui un meilleur sportif, beaucoup plus confiant et mentalement plus fort. Williams décrit la préparation de la boxe comme « un bon entraînement hors-saison ».

Depuis 2009, le Néo-Zélandais connaît une success-story multi-domaines en signant, outre ses succès en rugby, sept victoires en sept apparitions sur le ring. Son deuxième combat le 30 juin 2010, s’est également terminé par un KO après deux minutes et 35 secondes. Son dernier combat en date, contre Chauncy Welliver le 31 janvier 2015 à Melbourne, s’est achevé par une victoire sur décision unanime des juges.

Champion de boxe poids lourd en Nouvelle-Zélande en 2012

En février 2012, Sonny Bill Williams affrontait Clarence Tillman pour le titre de champion de Nouvelle-Zélande poids lourds. Lors de ce combat, il y avait de l’électricité dans l’air. En effet, son adversaire l’avait agressé lors de la conférence de presse d’avant-combat (voir vidéo ci-dessous). SWB avait donc attendu avec impatience de pouvoir monter sur le ring d’Hamilton (Nouvelle-Zélande) pour mettre KO Tillman dans les règles de l’art, dès le premier round.

Malheureusement, le joueur de rugby a été privé de son titre faute de l’avoir défendu à temps. La Fédération néo-zélandaise de boxe a tenté de contacter Khoder Nasser, l’agent de Williams, à plusieurs reprises pour qu’il remette sa ceinture en jeu dans le délai imparti de six mois, sans succès.

Publicité

Williams avait déjà été privé de sa ceinture WBA pour la même raison, un titre qu’il avait acquis en battant le boxeur sud-africain François Botha à Brisbane le 8 février 2013. Cette victoire a suscité une controverse au sujet de l’arrêt sans explication de ce combat professionnel au dixième round, alors qu’il était annoncé en douze reprises.

En octobre 2013, Williams a révélé qu’il ne monterait pas sur le ring à nouveau avant au moins trois ans (avant 2016 donc) en raison d’un manque de temps, préférant se consacrer au rugby. C’est pour cette raison qu’il a perdu ses titres en boxe.

Bientôt champion olympique de rugby à 7 à Rio ?

Mais avant de revoir cet athlète aux multiples vies, le néo-zélandais s’est donné un dernier défi avant de renfiler les gants pour de bon. Il viserait l’or aux Jeux Olympiques de 2016 en rugby à VII. Le néo-zélandais a d’ailleurs été confirmé pour se rendre au Brésil pour les JO, aux côtés de Liam Messam, le troisième ligne aile des Chiefs, le club où évolue SWB en Super 15.

Après ce dernier challenge olympique, il se consacrerait définitivement et exclusivement à la boxe.

Sur Google, SBW fait l’objet davantage de requêtes sur ses combats que sur le rubgy

La stat: invaincu sur les rings, « Sonny B » est 23 fois plus recherché sur Google pour ses talents de boxeur occasionnel que pour son poste de trois-quarts centre chez les All Blacks.

Photo principale via 3news.co.nz


Commentez cet article

Laisser un commentaire

Retrouvez également 360Sport gratuitement par mail et sur votre smartphone: