Le Real Madrid des années 1955 à 1960: l’histoire d’une équipe espagnole, la première légende Blanche.

Entre les années 1955 et 1960, le Real Madrid est déjà en train de forger sa propre légende, une démonstration de force de la Maison Blanche qui poussera même les observateurs du football à décrire cette équipe comme la meilleure de tous les temps. Et s’il est toujours difficile de comparer des équipes qui n’ont pas évolué en même temps, une chose est sûre, ce premier Grand Real Madrid est l’équipe de football la plus titrée, enquillant cinq titres de champions d’Europe d’affilés, cinq consécrations européennes comme autant de reflets de la classe présente sur le terrain: Di Stefano, Puskas, Kopa, Gento, Santamaria, des noms prestigieux dont les triomphes resteront à jamais inscrits dans l’Histoire du football.

L’attaque PDK: Puskas/Di Stefano/Kopa

Dans cette équipe où chaque élément brille par son propre talent, un joueur se distingue tout de même, ne serait-ce que pour son apport, son dévouement au Real Madrid, et ce joueur n’est autre que le grand, l’unique Alfredo Di Stefano: il n’est pas évident de mesurer combien son influence fut décisive mais les sources et témoignages parlent toutes d’un joueur ayant débuté sa carrière en attaque, mais ne rechignant jamais à venir organiser le milieu de terrain, voire donner un coup de main en défense. À ses côtés, l’ailier Paco Gento faisait de véritables miracles sur le flanc gauche de l’attaque madrilène, bien soutenu sur l’aile opposé par Raymond Kopa, la première étoile du football français.

La magie de l’attaque du Real Madrid fut définitivement complète lors de l’arrivée du fantastique Hongrois Ferenc Puskas en 1958, même si l’intégration d’une telle star du football aurait pu causer des problèmes d’égos: en effet le Hongrois avait déjà un statut hors-norme avant de rejoindre la Maison Blanche, une réputation qui faisait un peu d’ombre à l’idole Di Stefano, tandis que son arrivée obligea Kopa à jouer sur l’aile plutôt qu’en pointe. L’intégration fut plus qu’une réussite, puisque le Real Madrid, détenteur des deux premières Coupes d’Europe, s’adjugea les trois suivantes, notamment grâce au plus grand joueur Hongrois de tous les temps.

La présidence du renouveau

Pour bien comprendre pourquoi cette équipe domina à ce point le football européen, à une époque où finalement la concurrence était beaucoup plus forte du fait de l’exceptionnel aura de nombreux clubs d’Europe de l’Est, un rapide coup d’œil à la présidence du Real Madrid est nécessaire. En 1943, le premier joueur de légende du Real Madrid est nommé à l’unanimité président du club, il s’agit de Santiago Bernabeu Yeste. Passons outre son rôle durant la Guerre Civile, une guerre que Bernabeu passera aux côtés du leader Franco, car lorsqu’il prend les rênes du club, le mythe est quelque peu effrité: de nombreux dirigeants sont morts, les installations durement touchées, et pire que tout, l’ennemi de l’Atletico (alors club de l’armée de l’air) domine le monde du football madrilène.

Santiago Bernabeu retrousse alors ses manches et effectue, il faut l’avouer, un travail considérable, une base commune qui servira d’exemple à tous les clubs en recherche de professionnalisation et de modernisation: nouveau stade (un stade que Bernabeu souhaitera toujours plus grand et qui sera rebaptisé en 1955 Stade Santiago Bernabeu), une organisation interne qui offre une certaine indépendance à chaque branche du club et surtout des joueurs emblématiques capable de porter haut les couleurs du Real Madrid. Durant sa présidence, le Real Madrid remporta six titres européens, seize championnats d’Espagne et six coupes d’Espagne. What Else ?

Crédit photo principale : Taringa.net

Ne ratez plus les news sportives les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici