PARTAGER
Crash d'avion de Chapecoense

Tout ce qu’il faut savoir sur Chapecoense, la surprise sud-américaine devenue tragédie après un terrible crash d’avion.

L’équipe de football de Chapecoense, le “Leicester brésilien”, voyageait à bord de l’avion qui s’est écrasé lundi, peu avant son arrivée prévue en Colombie. Le club, encore en quatrième division en 2009, devait y disputer la finale de la Copa Sudamericana, l’équivalent de l’Europa League.

Chapecoense, un destin “à la Leicester”

Le nom complet du club est Associação Chapecoense de Futebol et a été fondé en 1973 par des personnes issues de deux clubs amateurs, l’Atlético Chapeco et l’Independente. Chapecoense est basé dans la ville de Chapeco dans l’État de Santa Catarina dans le sud du Brésil, à environ 450 km de Porte Alegre.

En 1977, le club remporte son premier titre de champion de l’Etat en battant en finale Avai, l’une des grandes équipes de Florianopolis.

Le club évoluait dans les divisions inférieures du Brésil depuis 1979, mais depuis son arrivée en Serie A en 2014 (première division brésilienne), Chapecoense ne l’a pas quittée. Ce n’est pas un mince exploit pour un club de leur (petite) taille, dans une ligue dominée par des équipes plus illustres comme Corinthians et Santos. D’autant que leur parcours depuis 2009 est exceptionnel : partis de la quatrième division, les joueurs de Chapecoense sont montés en Serie C en 2010, en Serie B en 2013 et en Serie A en 2014. En 2015, l’équipe termine à la quatorzième place du championnat de première division. Pour cela, on surnomme déjà Chapecoense le “Leicester brésilien”.

Qui est décédé dans l’accident ?

Les premiers rapports des autorités indiquent qu’au moins six des 81 personnes à bord ont survécu à l’accident. Parmi ces miraculés d’un crash qui serait dû à des “pannes électriques” sur l’appareil, trois joueurs du club de Chapecoense, qui s’apprêtaient à disputer le match aller de la finale de la Copa Sudamericana, deux membres de l’équipage et Rafael Henzel, un journaliste brésilien qui travaille pour Radio Oeste.

Ces trois joueurs seraient Marcos Danilo, Alan Ruschel et Jackson Follmann. À noter que le fils de l’entraîneur de l’équipe de Chapecoense, Caïo Junior, avait oublié son passeport, ce qui lui a permis d’échapper au drame.

Qui étaient les joueurs célèbres au club ?

Cleber Santana, 35 ans, était le capitaine du club et milieu de terrain central. Il avait joué en Liga à l’Atletico Madrid en 2007, passé trois ans au club avant de retourner à Sao Paulo en 2010.

Matheus Biteco, également, était prêté par Hoffenheim après avoir rejoint l’équipe allemande après son passage à Gremio en 2015. Le milieu défensif était un espoir brésilien et jouait dans l’équipe internationale des U20.

Où allaient-ils ?

Chapecoense voyageait vers la Colombie et Medellín pour jouer mercredi soir le plus gros match de l’histoire du club, à savoir le match aller de la finale de la Copa Sudamericana contre l’Atlético Nacional, un club colombien.

La Sudamericana est une compétition continentale et est l’équivalent en Amérique du Sud de l’Europa League, la Copa Libertadores étant l’équivalent de la Ligue des champions.

Chapecoense avait atteint la finale pour la première fois de son histoire.

Pluie d’hommages

Les réseaux sociaux n’ont pas tardé à rendre hommage aux familles des joueurs et du staff, et à envoyer des messages de soutien sous les hashtags #ForçaChape et #Chapecoense. La photo de toute l’équipe à bord de l’avion est très partagée, comme la vidéo qui montre les joueurs et le staff fêter leur qualification pour la finale de la Copa Sudamericana, après une victoire contre l’équipe argentine de San Lorenzo.

Que essa seja a última imagem dos nossos guerreiros.
#ForçaChape

Publié par Associação Chapecoense de Futebol sur mardi 29 novembre 2016

L’Atlético Nacional a été un des premiers à tweeter son soutien moral à son futur adversaire, suivi par de nombreux de clubs, de joueurs et de toute la sphère football.

Lundi soir, la page Facebook du club avait diffusé un direct depuis l’aéroport, quelques heures avant le drame :

AO VIVO

Publié par Associação Chapecoense de Futebol sur lundi 28 novembre 2016

Le titre attribué à Chapecoense ?

La Fédération sud-américaine de football (Conembol) ayant annulé la finale, le président de l’Atlético Nacional a déposé auprès de l’instance une requête officielle demandant que le titre soit officiellement attribué au club de Chapecoense.

La Conmebol, qui n’a pour l’instant pas donné suite, a suspendu tous les matches en Amérique du Sud jusqu’à nouvel ordre.

Si ce club commençait à percer, il aura fallu un drame pour que le monde entier découvre le club de Chapecoense.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz