PARTAGER
pixabay

En général, dans le domaine sportif, nous parlons essentiellement de la préparation physique, de l’entraînement. La préparation mentale n’est que peu mentionnée alors qu’elle est indispensable. De nombreuses activités se développent aujourd’hui autour de cet enseignement. Le proverbe « un esprit sain dans un corps sain » prend alors tout son sens.

On parle de préparation physique, oui mais pas seulement ! Dans de nombreux domaines, les études, les présentations et le sport notamment, une préparation physique permet d’avoir une plus grande capacité de concentration et d’endurance, ainsi qu’une meilleure technique. Un entraînement physique impacte également beaucoup sur les exercices oraux, comme les présentations et les examens, lors des grandes périodes de stress. En effet, la pression relâchée lors des séances de sport permet de chasser les mauvaises pensées et doutes en étant plus positifs et donc plus productifs. Ce qui se complète énormément avec une préparation mentale.

Mais comment se préparer mentalement ? Doit-on le faire seul(e) ? En groupe ? Avec un professionnel ? Il existe différents exercices de préparation mentale et les besoins diffèrent selon les profils. En équipe, il est important de pratiquer cette préparation de manière collective afin de renforcer la cohésion, mais aussi tout seul pour travailler la résistance à la pression et ses défauts.

Les consultations avec un coach spécialisé peuvent être très efficaces. Ces dernières années, la sophrologie s’est popularisée. Inspirée de l’hypnose, c’est une excellente manière de gérer le stress ainsi que la douleur. En étant dans un état de semi-conscience, le ou la sophrologue nous passe alors des messages de positivité afin d’améliorer nos résistances et nos capacités, le tout dans le but d’obtenir une sérénité de l’esprit.

Grâce à la sophrologie, vous pouvez également pratiquer la visualisation. Lorsque l’on appréhende un match ou une épreuve, nous imaginons toutes les erreurs que nous pourrions commettre en se référant à notre expérience des échéances passées. Ce qui est très mauvais à titre personnel mais également pour l’équipe. La visualisation est alors une technique qui permet d’imaginer la prochaine épreuve de manière positive et de discuter du scénario avec quelqu’un de la profession. Son rôle sera de vous corriger dès que vous passerez par une phase négative lors de votre description des événements, ceci dans le but de vous mettre en confiance et vous convaincre que vous êtes de taille pour surmonter cette épreuve.

Une autre technique devient également de plus en plus pratiquée, la méditation. En effet, avant un match ou un tournoi de poker par exemple, nombreux sont les joueurs qui méditent. En effet, cela permet de les apaiser et de relâcher la pression. Bertrand Grospellier confie avoir pris goût à la méditation avant de jouer, ce qui lui donne une plus grande capacité de concentration et rend son jeu encore meilleur. Bien sûr, la pression doit être présente mais elle ne doit pas être source de stress négatif. L’adrénaline ressentie doit pouvoir aider à accomplir le meilleur. Le but étant d’atteindre une parfaite symbiose entre le corps et l’esprit.

Le zennis a justement été créé dans le but de coordonner les mouvements sur le terrain avec les mouvements utilisés durant les exercices de relaxation. Ainsi, le jeu est plus fluide et les blessures se font plus rares. La préparation mentale n’est donc pas à négliger, elle est tout à fait complémentaire à l’entraînement sportif. N’oubliez pas qu’un athlète n’est jamais performant longtemps sans un mental d’acier !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz