Alors que le reste de l’Europe jouissait de ses vacances de Noël, en Angleterre, la Premier League battait son plein. Manchester City a été stoppé net dans son élan de records ce dimanche par Crystal Palace, et ce fut le tour juste avant les festivités de passage à la nouvelle année, d’Arsenal, de se faire tenir en échec par le petit poucet West Bromwich Albion. Résumé de la rencontre.

Un match au goût amer

En marge de la 21e journée du championnat britannique, Arsenal affrontait West Bromwich Albion, actuel 19e du tableau.

Le match qui avait tout l’air d’être un cadeau du nouvel an pour les Gunners, s’est rapidement transformé en cauchemar. En effet, les joueurs d’Arsène Wenger ne maitrisaient rien sur le terrain, offrant l’une de leurs prestations les plus médiocres depuis le début de saison.

Crédits photo : Jonathan Evans, Alexandre Lacazette et Gareth Barry – The Independent

Privés une nouvelle fois de leur milieu de terrain Mezut Özil, les Gunners ont dû composer avec la chance et surtout le talent d’Alexis Sanchez. Sur une bonne dynamique depuis quelques rencontres, notamment celle opposant Arsenal à Crystal Palace durant laquelle il a marqué un doublé, le Chilien a trouvé la faille vers la 83e minute, suite à un coup franc magnifiquement frappé et qui fila tout droit au fond des filets.

Le but fut malheureusement attribué à James McClean, qui heurta brièvement la balle alors qu’elle s’acheminait vers sa cible. Il marqua donc contre son camp.

Crédits photo : Alexis Sanchez et Chris Brunt – Daily Mirror

L’affaire semblait pliée, sauf qu’à ce moment nul n’imaginait la grossière faute de main qu’allait commettre Calum Chambers, défenseur d’Arsenal. Sanction logique, l’équipe de West Bromwich Albion (WBA) obtint un pénalty, transformé par Jay Rodriguez. Score final : 1 but partout.

Une année 2018 qui débute sur fond de calculs

Conséquence de ce match mal négocié face à West Bromwich Albion, Arsenal est 5e de Premier League, juste derrière Liverpool, qui dispose encore de 3 longueurs d’avance sur le club d’Arsène Wenger.

D’ailleurs, l’entraîneur français est encore plus fragilisé par ce nouvel échec, et les voix s’élèvent déjà outre-Manche pour réclamer le départ du coach en fin de saison. Rien n’est moins sûr cependant.

Petit record battu par le coach

En effet, Arsène Wenger devient après ce match face à West Bromwich Albion l’entraîneur le plus capé de Premier League, puisqu’ayant managé son club durant 811 matches désormais.

Crédits photo : Alex Ferguson et Arsène Wenger – NewsAddUp

Ce record était détenu par sir Alex Ferguson, l’ex-coach de Manchester City, qui détenait 810 apparitions sur le banc mancunien.

Source :

Ne ratez plus les news sportives les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici