PARTAGER
Source : Pixabay. L'AIBA est confiant sur le fait de voir la boxe pour les JO de Tokyo en 2020.

Le conseil d’administration de l’association de boxe amateur se dit confiant que cette discipline sera aux Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. L’Association internationale de boxe amateur (AIBA) a déclaré à BBC Sport qu’elle ferait tout son possible pour répondre aux préoccupations du Comité international olympique.

Voici les détails de cette affaire :

Le président du CIO, Thomas Bach, a indiqué qu’il resterait extrêmement prudent au sujet des procédures de gouvernance et de gestion financière de l’AIBA. Bach a suggéré que la place de la boxe pourrait être menacée. Pat Fiacco, membre du comité exécutif de l’AIBA, a expliqué travailler en partenariat avec le CIO pour corriger tous les problèmes de mauvaise gestion de la direction précédente.

L’AIBA est très confiante

Pat Fiacco a assuré que l’AIBA répond aux préoccupations du CIO. Lui et ses équipiers sont confiants sur le fait que la boxe ne sera pas retirée des JO de Tokyo 2020. Après une réunion de deux jours du conseil d’administration du CIO à Pyeongchang, Bach a confirmé qu’une enquête a été ouverte et que celle-ci a été menée par le responsable de l’éthique et de la conformité du CIO.

Source : Wikipédia. Le CIO est inquiet quant à la situation de l’AIBA et peut retirer la boxe pour les prochains JO.

Le Comité international olympique a décidé de maintenir sa décision, prise en décembre 2017, de suspendre le financement de l’AIBA jusqu’à ce qu’il prouve avoir renforcé sa gouvernance. Bach a ajouté qu’ils sont très inquiets au sujet de la gouvernance de l’association et que le CIO se réserve le droit de revoir l’inclusion de la boxe au programme des JO de 2018 et de 2020.

Une décision trop lourde pour l’AIBA

L’AIBA a déclaré espérer que le conseil d’administration du CIO prendra en compte les efforts fournis par l’association. La semaine dernière, le CIO a exprimé ses inquiétudes concernant le président par intérim de l’AIBA, Gafur Rakhimov. Ce dernier a été décrit comme l’un des principaux criminels de l’Ouzbékistan par le département du Trésor américain.

Mais Fiacco a déclaré avoir suivi les règles pour la nomination de Rakhimov, membre du conseil d’administration de l’AIBA depuis 20 ans.

Source :

BBC