PARTAGER
Affiche du match aller opposant Marseille au Sporting Braga - Crédits photo : Eurosport

Après la Champions League mardi et mercredi, place à l’Europa League ce jeudi. Parmi les matches programmés durant la soirée du 22 février, une très belle affiche opposait le Sporting Braga à l’Olympique de Marseille. Le club phocéen, qui ne présenta pas son équipe type face au club portugais, a été battu sur le score d’1 but à 0, mais tient sa qualification grâce à sa large victoire au match aller.

Marseille renoue avec ses vieux démons

C’est un match assez disputé que se sont livrés le Sporting Braga et l’OM, au Portugal. Le club français, qui avait une marge de manœuvre, a affiché une étonnante fébrilité face à un club qui n’avait plus rien à perdre.

Les joueurs du Sporting Braga célébrant leur but – Crédits photo : Eurosport

Les joueurs de Braga se sont montrés dès l’entame de jeu beaucoup plus conquérants qu’au match aller. Ce qui fut logiquement sanctionné à la 31e minute par un joli but inscrit par Ricardo Horta, profitant une fois encore des largesses défensives de l’OM.

Fini la série de 12

Cette défaite met un terme à la série de 12 matches sans défaite entamée en décembre dernier par l’OM. Plus précisément, le 17 décembre face à Lyon, où Marseille avait fini par se défaire du club de Jean-Michel Aulas par une large victoire 2 buts à 0.

Malgré la qualification en 8es de l’Europa League, cette défaite, cet arrêt de la série des 12, casse une dynamique longtemps recherchée depuis ce début de saison par le club qui, pour rappel, se prépare à une double confrontation avec l’ogre parisien qui pulvérise tout sur son passage. Exit apparemment le Real Madrid.

Clinton Njié en conférence de presse – Crédits photo : OMtv

Cependant, en y regardant de plus près, ces résultats sont à relativiser. En effet, Marseille n’a pas aligné son équipe type. Garcia ayant probablement préféré laisser ses cadors sur le banc pour les ménager en vue des échéances à venir.

Clinton Njie, définitivement sur le banc ?

L’attaquant camerounais Clinton Njie a pris l’habitude, depuis le début de la saison, d’occuper le banc de touche. Et il n’est apparemment pas près de le quitter.

En effet, pour remanier un peu ses rangs et permettre aux remplaçants d’antan de prouver de nouveau leur valeur tout en ayant du temps de jeu, Rudi Garcia plaça dans l’axe celui qui autrefois était encensé pour ses prouesses offensives à Lyon.

Manquant cruellement de lucidité et d’efficacité, Njie n’a une fois de plus rien prouvé et pourrait bien ne jamais ressortir de son banc de touche. Plusieurs fois hors-jeu, soit aux 22e et 46e minutes, multipliant les tentatives ratées et les duels perdus, Njie n’est désormais plus que l’ombre de lui-même.

Il fut tellement sur la touche que Rudi Garcia ne lui laissa pas la chance de poursuivre son malheureux spectacle en seconde mi-temps, le remplaçant par l’autre Camerounais du club, lui aussi pensionnaire du banc de touche en temps normal, Zambo Anguissa.

Source :

L'Equipe