PARTAGER
Source : Pixabay. L'importance du big data dans l'univers du sport.

Lors d’une conférence internationale où l’audio, la vidéo, les smartphones, les maisons intelligentes, la sécurité informatique et surtout, les automobiles autonomes se disputent les projeteurs, la technologie du sport, à l’exception des jeux vidéo, occupe l’ombre du CES 2019. Toutefois, elle transmet un thème cohérent, le big data.

Deux panels consacrés à la technologie sportive de pointe ont révélé lors de cet événement une relative rareté de nouveaux produits innovants. Toutefois, un panel éclectique de membres d’experts a évoqué la capacité des gadgets à garder les athlètes, qu’ils soient d’élite ou amateurs, sous une surveillance plus renforcée.

L’importance des données

Steven Webster, fondateur et PDG d’Asensei, a évoqué le fait que les entraîneurs et les athlètes reçoivent des données en temps réel via des vêtements, des bracelets, des caméras et d’autres appareils. La question est, dit-il, est de savoir comment appliquer cela aux athlètes.

Voici une vidéo en anglais relatant ces faits :

Marilou McFarlana, président de STATSports, a présenté l’exemple le plus évident de cette tendance avec le dispositif STATS Apex, un moniteur électronique plus petit qu’un téléphone mobile. Fixé au dos d’un athlète dans une veste spéciale, il diffuse en direct des informations sur la fréquence cardiaque, la vitesse, la température corporelle, la charge de stress et d’autres mesures. Il enregistre également toutes les données pour un téléchargement post-session.

Une amélioration continue

Cette technologie permet en outre de disposer de données essentielles pour améliorer les performances d’un athlète. Citant l’utilisation croissante de tels dispositifs pour le football chez les enfants, McFarlana a déclaré qu’ils peuvent mesurer la vitesse, l’équilibre et les progrès de l’éducation des jeunes joueurs.

En abordant ce sujet, Webster a décrit sa technologie, un système d’entraînement qui observe chaque mouvement d’un athlète lors de ses exercices, puis insuffle des conseils dans un écouteur. Par exemple, les instructions d’Asensei sur l’haltérophilie sont données par une voix féminine apaisante qui dit de garder les bas du dos à plat.

Source :

Eetasia