Le sport est un baume qui a le potentiel d’apaiser, de s’élever au-dessus de toutes les émotions et d’évoquer l’esprit d’une manière qu’aucune autre poursuite humaine ne fait. Cela peut faire pleurer. Cela peut aussi nous laisser purifiés de toute douleur et peur. Surtout, il a cette capacité innée de s’unir, même dans les situations les plus hostiles, indépendamment de la couleur, de la croyance, de la caste et de la religion. Malheureusement, cette caractéristique même du sport est actuellement ébranlée.

Il y a eu des cas de racisme à travers le monde; la dernière impliquait des joueurs indiens lors de leur tournée en Australie. Des propos sexistes ont coûté son poste au chef organisateur des Jeux olympiques de Tokyo 2020. Et maintenant, la religion est entraînée dans son territoire sacré. L’ancien ouvreur indien et pilier du cricket national Wasim Jaffer a été accusé d’avoir créé une atmosphère communautaire en tant qu’entraîneur de l’équipe d’Uttarakhand par son secrétaire et chef d’équipe un jour après sa démission, invoquant une ingérence dans la sélection.

Une situation très compliquée

Jaffer, un homme aimable aux manières impeccables sur et en dehors du terrain, a nié des allégations telles que tenter de promouvoir des joueurs d’une certaine foi, changer un chant Hanuman de l’équipe et appeler Maulvis enfreignant le protocole de la bio-bulle.

Ci-dessous une vidéo montrant le sport et la religion en anglais :

Hormis une poignée d’anciens joueurs de cricket comme Anil Kumble et Manoj Tiwary tweetant pour soutenir Jaffer, d’autres ont préféré garder le silence. Cela comprend la planche de cricket indienne. Tweeter est certes un choix personnel, mais introduire la religion dans le sport est quelque chose de vil et peut être envahissant s’il n’est pas traité maintenant.

Prendre les bonnes décisions

À l’avenir, le conseil de cricket indien devrait rapidement mettre en place un panel de sondages pour aller au fond du problème de Jaffer au lieu de faire une autruche, en espérant que la controverse disparaîtra avec le temps. Le cricket a toujours transcendé la religion et est resté universel. La performance n’a jamais été définie par la religion. Notre foi, après tout, devrait toujours être dans la beauté du jeu et non dans la religion.

Ne ratez plus les news sportives les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici