PARTAGER
UEFA Champions League, Wikimedia Commons

Battu ce week-end 2-1 à Strasbourg, le PSG se déplace sur le terrain du Bayern de Munich pour valider sa première place. Cependant, il ne doit pas se laisser envahir par l’incertitude de ce résultat défavorable

Une défense fébrile à Strasbourg

Lors de la 16e journée de Ligue 1, la défense des Parisiens est en effet apparue très fébrile, bien plus que depuis le début de la saison. Il est cependant, difficile de connaître les raisons de cette fébrilité. Autant les Parisiens pouvaient déjà avoir la tête à Munich pour cette finale de groupe, et donc avoir inconsciemment baissé le pied, autant ils pouvaient également avoir des doutes avant d’aborder ce match au sommet. Certains joueurs ont forcément en tête la déroute à Barcelone, alors que les Parisiens s’inclinaient 6-1 après leur victoire 4-0 à l’aller. Même si le contexte et les conséquences n’ont rien à voir, puisque même en cas de déroute, le PSG serait qualifié, ils ont une nouvelle occasion de montrer à l’Europe entière qu’ils font maintenant parti des prétendants à la victoire finale. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas préparé ce moment de la meilleure des manières.

Rufus46, Wikimedia Commons        Kingsley Coman et Jerome Boatang

Cette défaite ne doit pas tout effacer

Cependant, cette défaite ne doit absolument pas occulter le début de saison exceptionnel du Paris Saint Germain qui survole toujours la Ligue 1 malgré cette défaite, comptant 9 points d’avance sur Lyon, Monaco et Marseille, ses trois poursuivant. De plus, le club parisien a livré une copie parfaite lors de ces 5 premiers matchs de Ligue des Champions, remportant ses 5 matchs facilement, battant au passage le nombre de buts inscrits lors d’une même phase de groupe avec 24 buts inscrits en 5 matchs. Enfin, les Parisiens disposent d’un matelas très confortable puisqu’ils l’avaient emporté 3-0 à l’aller tout en disposant d’une différence de buts largement favorable. Pour terminer en tête du groupe le Bayern de Munich doit en effet gagner avec au moins 4 buts d’avance.

Antoine Dellenbach, Wikimedia Commons          Neymar

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz