PARTAGER
Source : Wikipédia

Alors que le tirage au sort de l’Open d’Australie a été effectué pour les hommes et les femmes, voici les premiers enseignements qu’on peut tirer du tableau féminin.

Tirage au sort clément pour Garcia

Après une très bonne fin de saison, la n° 1 française devra réaliser un bon tournoi en Australie pour continuer à progresser dans la hiérarchie. Pour y parvenir, elle dispose cependant du tableau idéal, puisqu’elle ne devrait pas être mise en difficulté avant les 8e de finale, stade auquel elle pourrait retrouver sa compatriote Kristina Mladenovic pour un duel assez explosif. En ¼ de finale, elle pourrait rencontrer l’Espagnole Garbine Muguruza. Cette dernière, bien que tête de série n°3 du tournoi, ne semble pas au mieux, puisqu’elle n’a pas encore remporté le moindre match depuis le début de la saison, abandonnant lors des deux rencontres qu’elle a disputé à Brisbane et à Sydney.

Caroline Garcia a un bon tableau      Crédits photo : Robbie Mendelson, Wikimedia Commons

Une voie royale pour Wozniacki, compliqué pour Halep

Caroline Wozniacki, tête de série n°2 du tournoi dispose en effet d’un tableau dégagé. Elle débutera son tournoi en affrontant la Roumaine Mihaela Buzarnescu et elle évitera les joueuses dangereuses jusqu’en ¼ de finale, stade du tournoi auquel elle jouera contre la Lettonne Jelena Ostapenko, avant une potentielle ½ finale contre Venus Williams ou Elina Svitolina.

Simona Halep devra s’employer dès les premiers tours                 Crédits photo : Tatiana, Wikimedia Commons

Le parcours risque cependant d’être plus difficile pour Simona Halep. La Roumaine, numéro 1 mondiale, commencera son tournoi contre la jeune Wild Card australienne Destanee Aiava, âgée de seulement 17 ans. Elle pourrait ensuite retrouver la Canadienne Eugénie Bouchard, si cette dernière parvient à se défaire de la Française Océane Dodin, avant un potentiel 3e tour contre Petra Kvitova. La Roumaine affrontera donc deux joueuses qui sont redescendues au classement à cause de différentes blessures. Cependant, il s’agit de joueuses qui ont déjà fait parti des toutes meilleures au monde.

Source :

L'équipe