PARTAGER
Source : Pixabay. Perquisition du sigèe de la Fédération française de rugby.

L’univers du rugby français a été terni par cette nouvelle. La police a en effet perquisitionné le siège de la Fédération française de rugby (FFR) dans le cadre d’enquêtes en cours sur des allégations de favoritisme impliquant son président Bernard Laporte. Ce dernier a nié toute allégation concernant le fait qu’il aurait fait pression sur le comité d’appel de la FFR pour réduire les sanctions contre Montpellier.

Si vous avez manqué cette nouvelle, découvrez ci-après les détails :

Le club du Top 14 est la propriété de Mohed Altrad, avec qui Laporte, 53 ans, avant une relation d’affaires. Des sources citées par Reuters et l’AFP ont également indiqué que la maison de Laporte aurait été fouillée par la police.

La police a fouillé le siège de la FFR à Paris

Des perquisitions policières ont eu lieu au siège de la Fédération à Marcoussis, une banlieue sud de Paris où l’équipe de France se prépare actuellement pour le tournoi des Six Nations. Bernard Laporte, ancien entraîneur national et ministre des sports, a été accusé de conflit d’intérêt après le développement de la société BL Communication, dont il est le propriétaire.

Source : Wikimedia Commons. Bernard Laporte lié à une affaire de favoritisme.

Il aurait signé un contrat avec le groupe d’Altrad au début de l’année dernière. Laporte aurait refusé ce contrat valant 150 000 euros. Toutefois, l’affaire a été examinée par le ministre français des sports, avant d’être transmise au procureur.

Le groupe d’Altrad, le sponsor de l’équipe de France de rugby

Plus tôt ce mois-ci, le groupe du propriétaire du club de Montpellier a obtenu des droits de sponsoring de la part de l’équipe nationale française de rugby dans le cadre d’un contrat de cinq ans. Il est d’une valeur de 35 ans millions d’euros.

Le mondial de rugby aura lieu en France en 2023. En effet, le pays l’a remporté lors des votes face à l’Irlande et l’Afrique du Sud.

Source :

BBC