PARTAGER
Source : Wikimedia Commons. 32 athlètes russes refusent la décision du CIO.

L’ingérence du gouvernement russe dans les affaires de dopage concernant de nombreux athlètes du pays est toujours d’actualité. Récemment, 32 athlètes russes ont fait appel de leur exclusion des Jeux olympiques d’hiver de ce mois. Ce nombre comprend ceux qui ont vu leur interdiction levée par le Tribunal arbitral du sport la semaine dernière. Une audience devrait avoir lieu ce mercredi, deux jours avant les Jeux. La Comité international olympique a invité 169 athlètes russes à concourir en tant qu’athlètes indépendants à Pyeongchang après l’interdiction de leur pays en raison de l’affaire de dopage de Sotchi.

Ci-dessous l’annonce relatant l’interdiction des athlètes russes aux JO d’hiver :

43 athlètes russes ont été bannis à vie des JO après la conclusion d’une enquête du CIO. Ce jeudi, le Tribunal arbitral a annulé les suspensions de 28 athlètes et a partiellement confirmé 11 autres appels.

Le CIO a refusé 13 des 28 demandes

Le comité a ensuite refusé 13 des 28 demandes et n’ont pas autorisé deux entraîneurs à participer aux Jeux qui auront lieu en Corée du Sud. Un groupe spécial du CIO a reconnu que la décision du tribunal n’avait pas levé les soupçons de dopage.

Source : Pixabay. Des athlètes russes contestent la décision du CIO.

Le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré que l’absence de sanctions de la part du tribunal ne signifiait pas que les athlètes russes auraient le droit de bénéficier de l’approbation du CIO. Par ailleurs, 32 athlètes contestent cette décision. Parmi eux figurent le champion olympique Viktor Ahn et le médaillé d’or en biathlon Anton Shipulin.

Le CIO a critiqué la Russie

Dick Pound, membre du CIO, a fortement critiqué le Comité international olympique pour sa gestion du dopage russe. Lors d’une réunion mardi à Pyeongchang, Pound a déclaré que le CIO a non seulement échoué dans cette affaire, mais qu’il a également permis aux tricheurs de gagner des médailles.

À son avis, les athlètes n’ont plus confiance en cette institution. L’attitude de la Russie est inacceptable, a-t-il affirmé. Une telle situation n’aurait jamais dû se produire, surtout dans une telle compétition.

Source :

BBC