PARTAGER
Source : Asao Tokolo, Wikimedia Commons. L'équipe féminine de basketball veut participer aux prochains Jeux Paralympiques.

Dans une grande cour d’un collège de la ville de Chennai, dans le sud de l’Inde, des femmes en fauteuil roulant jouent au basket. Elles s’entraînement pour les qualifications des Jeux paralympiques asiatiques, qui auront lieu en Thaïlande en mars 2018. Le journaliste Hari Adivarekar a passé quelques jours avec les joueuses alors qu’elles cherchent une place dans l’équipe nationale féminine de basketball en fauteuil roulant de l’Inde.

C’est la première fois qu’une équipe féminine indienne de basketball participe à un para-tournoi international. Si cette équipe atteint la phase finale en Indonésie en octobre, elle aura la chance de participer aux prochains Jeux paralympiques prévus en 2020.

Des entraînements quotidiens intenses

Les femmes se sont entraînées pendant 7 heures par jour. Ces séances ont duré neuf jours. Elles ont dû courir à quatre pattes lors de ces entraînements. Lors de ces séances, une joueuse devait tirer trois autres joueuses.

Découvrez ci-dessous une vidéo montrant cette équipe féminine jouer au basketball :

Les mains calleuses et noircies par la crasse des roues font partie du basketball en fauteuil roulant, ont dit les joueuses. N’ayant pas accès aux toilettes, elles se lavent souvent les mains dans des seaux remplis d’eau.

Une véritable prouesse

La qualification de l’équipe féminine aux prochains Jeux paralympiques sera sûrement marquante dans l’histoire. Parmi les joueuses, il y a notamment Rekha qui n’a que 16 ans. Elle est d’ailleurs la plus jeune joueuse à participer à cette sélection. Elle a été handicapée quand elle a juste eu un an. Mais elle n’a un fauteuil roulant que depuis trois ans. Rekha est considérée comme une étoile montante et l’une des joueuses les plus rapides.

La jeune joueuse a déclaré que rien n’était impossible pour elles. Anthony Pereira, 68 ans, est un ancien ingénieur militaire et entraîneur des équipes de basketball en fauteuil roulant masculine et féminine. Il pratique cette discipline depuis 1971 lorsqu’il a été blessé lors de la guerre entre l’Inde et le Pakistan.

Source :

BBC