PARTAGER
Crédits photo : UEFA Europa League, Wikimedia Commons

Alors que la finale de l’Europa League entre l’Atlético de Madrid et l’Olympique de Marseille se disputait le mercredi 16 mai, elle s’est mal terminée pour les Marseillais qui se sont inclinés 3-0.

Une bonne entame de match

Les Marseillais sont en effet bien entrés dans le match, mais à la 4e minute Valère Germain manque une énorme occasion. Parfaitement servi par Dimitri Payet, il se retrouve seul face à Jan Oblak, le gardien de but des Colchoneros, mais il essaye de frapper en force et ne cadre pas sa frappe. À la 21e minute, ce sont pourtant les Espagnols qui vont ouvrir le score grâce à Antoine Griezmann. Gabi profite en effet d’une relance dans l’axe de Steve Mandanda qui est mal contrôlée par Zambo Anguissa pour lancer l’attaquant français en profondeur, qui n’a aucun mal à concrétiser la première occasion des Madrilènes. Aucun autre but ne sera marqué lors de la première mi-temps et les deux équipes rejoignent les vestiaires sur ce score. Mais il est important de noter que les Marseillais terminent ce premier acte affaiblis par la sortie de Dimitri Payet sur blessure à la demi-heure de jeu.

La sortie de Dimitri Payet aura été préjudiciable pour les Marseillais       Crédits photo : Xavier NALTCHAYAN, Wikipedia

L’Atlético fait le break rapidement

Lors de la deuxième période, il ne faudra que quatre minutes à Antoine Griezmann pour doubler la mise. L’international tricolore prend en effet Jordan Amavi de vitesse pour s’offrir un doublé d’un joli ballon piqué du gauche. Asphyxiés par le pressing des Madrilènes, les Marseillais vont devoir attendre la 81e minute pour se procurer une occasion alors que Kostantinos Mitroglou s’élève plus haut que Diego Godin pour reprendre un centre travaillé de Morgan Sanson. Malheureusement pour les Phocéens, le ballon s’écrase sur le poteau. C’est ensuite Gabi, le capitaine de la formation espagnole, qui tue le match à la 89e minute en marquant le troisième but de son équipe. Pas attaqué par la défense marseillaise, il décoche une frappe croisée du droit qui trompe Steve Mandanda.

Antoine Griezmann, auteur d’un doublé, signe un grand match      Crédits photo : Anish Morarji, Wikipedia
Source :

L'Équipe