PARTAGER
Source : Pixabay. Les joueurs NBA consomment du cannabis.

Matt Barnes a joué 20 fois lors de son deuxième passage aux Warriors durant la saison 2016-2017. D’ailleurs, il a remporté le titre NBA avec la franchise. Barnes a déclaré fumer du cannabis six heures avant un match. Lors de sa tournée, il rentrait à la maison fumer un joint, faire la sieste, prendre une douche, manger et aller jouer, a-t-il indiqué.

Voici les déclarations de Matt Barnes en anglais :

Le joueur de 38 ans a pris sa retraite en juin dernier après la victoire de Golden State 4-1 face aux Cavaliers. Selon Barnes, la consommation d’une telle substance était très répandue, même si cela enfreignait les règles de la NBA. Il a en plus affirmé qu’il a discuté de cannabis avec son coach Ste Kerr.

Pourquoi les joueurs consomment-ils du cannabis ?

Le cannabis fait partie de la vie de Barnes. Le joueur en a fumé dès l’âge de 14 ans, mais il réfute les allégations selon lesquelles il est accro. Au cours de ses 14 saisons en NBA avec sept équipes différentes, il en a consommé pour gérer la douleur, pour se détendre et pour l’aider à dormir.

Ci-après les propos de Kenyon Martin en anglais :

Mais Matt Barnes n’est pas le seul joueur de la NBA à en prendre. Il y a également Kenyon Martin qui a estimé que 85 % des joueurs de la ligue ont déjà pris du cannabis au cours de leur carrière. Et l’un des anciens coéquipiers de Barnes, Al Harrington, n’a plus fumé de cannabis après la création de sa société proposant des produits médicaux à base de marijuana.

Est-ce légal aux États-Unis ?

Tout comme dans d’autres pays, il est illégal de posséder, d’utiliser, d’acheter, de vendre ou de cultiver du cannabis aux États-Unis. Cependant, 29 États américains ont adopté une loi autorisant l’usage médical de ce produit, et neuf d’entre eux autorisent l’usage récréatif.

Jusqu’à présent, le gouvernement américain n’a pas adopté de loi fédérale. Ceci a d’ailleurs permis la création des entreprises comme Harrington. En 2017, l’Organisation mondiale de la santé a indiqué que le composant non psychoactif du cannabis ne semble pas avoir des effets négatifs sur la santé.

Source :

BBC