PARTAGER
Source : Minsvyaz. La Coupe du monde 2018 permettra à la Russie d'être sur le devant de la scène internationale.

Vladimir Poutine est arrivé à Zurich en décembre 2010 avec un sourire sur le visage. Quelques heures plus tôt, la Russie avait été nommée hôte de la Coupe du monde pour la première fois. À cette occasion, le président russe s’est exprimé dans une langue qu’il ne pratique pas souvent en public. Il a ainsi déclaré dans un anglais hésitant mais courant être particulièrement reconnaissant.

Poutine a mis en évidence l’importance du football dans le monde. Il a raconté comment dans sa ville natale de Saint-Pétersbourg tout le monde continuait à jouer au football alors qu’il y avait eu la Seconde Guerre mondiale. Il a promis d’organiser un Mondial exceptionnel.

Découvrez ci-dessous une vidéo en anglais relatant ces faits :

Poutine fait les louanges de la Russie

La Coupe du monde 2018 est une véritable opportunité pour la Russie. Elle sera en effet la vitrine du monde pendant cet événement. Des millions de spectateurs vont suivre le Mondial. D’autres vont même se rendre sur place pour soutenir leur équipe.

Ainsi, Poutine n’a pas manqué de faire la publicité du pays. Il a indiqué que les touristes pourront entrer dans le pays sans visa, voyager gratuitement entre les villes. Les voyageurs pourront apprendre à connaître la Russie, a ajouté le président russe.

La position de la Russie à l’international

Des Russes auraient été potentiellement liés à de nombreuses affaires très douteuses. Il y a notamment eu l’ingérence dans les élections présidentielles américaines en 2016 ou encore une affaire de dopage… Plusieurs pays occidentaux ont également imposé des sanctions à la Russie.

Source : Vikipeedia. Vladimir Poutine s’ouvre au monde grâce au Mondial de football.

La coupe du monde serait un excellent moyen pour la Russie de montrer un autre visage du pays. Plus que deux jours et le coup d’envoi du Mondial sera annoncé. D’ailleurs, on constate que la Russie de Poutine n’est plus trop préoccupée par ce que le monde extérieur pense, et ne se fait certainement pas d’illusions sur la possibilité de lever les sanctions occidentales.

Source :

Independent