PARTAGER
Source : Pixabay. Les femmes sont moins nombreuses à pratiquer du sport que les hommes.

Il est important de trouver des moyens pour développer le sport féminin. Dès l’adolescence, les filles devraient avoir cette passion pour le sport. Cependant, cela implique un grand changement, notamment au niveau de la perception de certains. Selon des spécialistes, les filles ont tendance à abandonner plus souvent le sport que les garçons au début de leur adolescence pour différentes raisons.

Parfois, c’est juste la puberté, leur corps change et c’est difficile pour ces jeunes. Elles commencent alors à faire d’autres choses qui les passionnent. Dans d’autres cas, elles n’ont pas eu une très bonne expérience et essaient quelque chose de nouveau.

Découvrez ci-après les clichés sur le sport féminin :

Les hommes sont beaucoup plus nombreux à faire du sport

Les femmes pratiquent de plus en plus de sports, mais elles sont moins nombreuses que les hommes. Cet écart se fait ressentir chez les plus jeunes. Cela peut s’expliquer par la faible médiatisation du sport féminin ou le manque de temps.

En effet, le sport masculin bénéficie d’une meilleure médiatisation et les investissements réalisés par les clubs sont importants pour les hommes. Si certaines activités comme la natation ou la marche à pied sont mixtes, la gent féminine est minoritaire dans les sports collectifs et les sports de raquette.

Les sports les plus pratiqués par les filles

Selon une étude récente, la pratique du sport féminin est en hausse. Soucieuses de leur santé, les femmes s’adonnent de plus en plus à des activités sportives. Malgré cette progression, elle reste inférieure à celle des hommes.

Ci-après une vidéo montrant la relation entre les femmes et les sports :

La randonnée et la marche arrivent en tête de classement des activités sportives pratiquées par les femmes. Il y a ensuite la natation, le running, le fitness et enfin les sports de raquette. Le sport féminin se professionnalise de plus en plus actuellement. Désormais, on peut découvrir des clubs qui peuvent se permettre de rémunérer ses joueuses.

Source :

CBC