PARTAGER
Source : Pixabay. Les JO de Tokyo vont coûter près de 25 milliards de dollars.

Le coût de l’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo de 2020 devrait atteindre 25 milliards de dollars, a annoncé le Comité d’audit du gouvernement japonais dans un rapport. À la suite de ce rapport, le comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo a eu recours à des restrictions majeures pour réduire les coûts.

Ce chiffre, qui représente près de quatre fois le montant de 7,3 milliards de dollars annoncé pour la première fois dans l’offre du pays, a été lancé en dépit des revendications des organisateurs locaux et du Comité international olympique (CIO) voulant que les dépenses soient réduites.

Des dépenses dépassant les prévisions budgétaires

En décembre 2017, ce chiffre était d’abord passé à 12 milliards de dollars, avant que le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, ne déclare qu’un montant supplémentaire de 7,2 milliards de dollars serait nécessaire pour divers autres développements, y compris des installations pour la préparation des Jeux Paralympiques.

Ci-dessous une vidéo en anglais expliquant pourquoi les JO nécessitent un investissement important :

Ce ne sera pas la première fois que les coûts d’organisation des Jeux Olympiques dépasseront les prévisions budgétaires. Au cours des quatre dernières éditions, les JO d’Athènes de 2004 avaient enregistré une différence de plus de 400 %, et le Comité d’organisation avait au final dépensé 16 milliards de dollars contre une prévision de 3 milliards. Les Jeux de Pékin de 2008 ont été les Jeux les plus coûteux de tous les temps avec des dépenses totales de 44,5 milliards de dollars contre 20 milliards prévus au budget initial.

Une hausse assez conséquente

Dans la dernière étude de 178 pages, le Comité d’audit du Japon a révélé que les coûts ont augmenté de 19,1 milliards de dollars. Le gouvernement a dépassé les 6 milliards de dollars dépensés en décembre 2017, pour atteindre aujourd’hui 25 milliards.

Le CIO et le Comité d’organisation japonais, dirigé par l’ancien Premier ministre Yoshiro Mori, ne sont pas d’accord avec le fait de prendre en compte les dépenses liées aux programmes externes tels que le tourisme et la formation de volontaires.

Source :

InsideSport