PARTAGER
Source : Pixabay. Le modèle de financement sportif actuel en Nouvelle Zélande n'est pas favorable pour les athlètes.

Sport NZ a identifié le modèle actuel de financement sportif comme un risque pour les droits et le bien-être des athlètes. L’avocat du sport, Stephen Cottrell, a conclu une enquête dans le cadre d’un examen global de l’intégrité du sport, sur la base d’entretiens avec 107 athlètes de haut niveau, entraîneurs et membres du personnel, des agents et la commission des athlètes.

Ses conclusions, contenues dans un rapport de 120 pages, font écho auprès d’autres organisations sportives nationales qui se sont penchées sur des accusations d’intimidation dans leurs rangs cette année.

Un rapport essentiel pour le développement du sport

Les conclusions de M. Cottrell vont dans le sens de ce que les autres organisations sportives ont appris lors des divers examens déjà réalisés en Nouvelle Zélande. En même temps, cela donne des informations précieuses et des éléments à prendre en compte, à la fois individuellement et collectivement.

Voici une vidéo relatant les facteurs clés du sport professionnel :

Plusieurs sports ont été confrontés à des problèmes d’aide sociale au cours des derniers mois dans le pays, notamment le football, l’aviron, le hockey et le cyclisme. Certains entraîneurs nationaux ont perdu leur emploi pour avoir prétendument violé les droits des athlètes dans le pays.

Des méthodes peu scrupuleuses

Anthony Peden, le chef de délégation du cyclisme sur piste, a quitté le programme national de sprint en raison des accusations d’intimidation et une relation inappropriée avec l’un de ses athlètes. Les méthodes de l’entraîneur de hockey des Black Sticks, Mark Hager, font actuellement l’objet d’un examen approfondi, après avoir envoyé par erreur à ses joueuses un courrier électronique, destiné uniquement à la direction de l’équipe, critiquant leur attitude lors de la Coupe du monde de juillet.

Une menace couramment identifiée pour les droits des athlètes est un modèle de financement qui semble récompenser les réalisations à tout prix. Il existe une forte perception selon laquelle le modèle de financement actuel privilégie énormément les objectifs de performance à court terme.

Source :

NewsHub