PARTAGER
Source : Pixabay. Des tests antidopages réalisés au Royaume-Uni.

Une semaine après que Gabe Hamlin de Wigan soit devenu le cinquième joueur de rugby à XV au cours des 20 derniers mois à être accusé de violation des règles antidopage, le pilier de Sale, Jake Pope, est devenu le premier joueur à être reconnu coupable de deux infractions au rugby.

Selon des rapports récents, le nombre de tests effectués sur des footballeurs de Premier League a augmenté de 140 % depuis la saison 2015-2016. Au cours de cette période, 10 % des tests réalisés l’ont été pour le compte de l’Union du football et du rugby.

Les joueurs rugby ont eu le plus de tests positifs

L’organisme, Ukad, qui a réalisé des contrôles dans plus de 50 sports, a déclaré que son approche du contrôle du dopage était fondée sur le renseignement, en concentrant les ressources obtenues les domaines ayant le plus grand intérêt public et les principales menaces pour le sport.

Voici une vidéo en anglais montrant le processus pour tester les joueurs :

Sur les 23 athlètes à sanctionner pour avoir échoué à un test de dépistage au cours de cette période, six provenaient d’échantillons prélevés pour le compte de la ligue de foot et de rugby et quatre autres au nom de l’union de foot et de rugby. Les chiffres obtenus indiquaient qu’un total de 288 échantillons avait été recueilli auprès de 528 joueurs de rugby à XV.

Le football en tête dans la lutte contre le dopage

Le programme antidopage de la FA était de loin le plus complet, 46 % de tous les tests réalisés par Ukad ayant été effectués pour le compte de la FA. En revanche, le cyclisme et l’athlétisme combinés ne représentaient que 12 % des tests.

En ce qui concerne la lutte contre le dopage, on comprend que la FA dépense des millions d’euros supplémentaires par rapport à toutes les instances dirigeantes du sport d’équipe, chaque test de dépistage coûtant entre 700 et 1 000 euros.

Source :

BBC