Source : Pixabay. La digitalisation du sport est en marche.

Selon un rapport récent, 64 % des jeunes sportifs trouvent la couverture sociale plus attrayante que la télévision, alors que 52 % préfèrent diffuser leurs informations sportives via des réseaux sociaux. Twitter et Reddit peuvent héberger la plupart des discussions sportives, mais ce sont des plateformes de connexion générique qui ne sont pas exclusivement dédiées aux fans.

Le marché des médias sociaux pour les amateurs de sport est fragmenté. Il semble paradoxal qu’un des groupes les plus dévoués et les plus passionnés n’ait pas de foyer dédié dans le monde numérique où ils peuvent se connecter.

Une passion pour la connexion

Qu’ils soient d’accord ou non avec ces faits, les amateurs de sport veulent se connecter et partager leurs passions. Lorsqu’on examine la motivation à suivre une équipe sportive, l’affiliation à un groupe figure parmi les meilleures. S’identifier fortement avec une équipe locale remarquable où d’autres fans sont dans l’environnement est un avantage pour le bien-être social et psychologique.

Voici comment le PSG s’est digitalisé :

La conclusion est que les fans veulent faire l’expérience d’une communauté, d’un lieu où ils peuvent discuter de quelque chose d’extrêmement important pour eux.

La fragmentation sociale

De nombreux fans utilisent Facebook, Instagram et Reddit pour discuter de leurs équipes, mais ces plates-formes manquent d’un cadre cohérent pour rassembler les fans. Certains sites sont même hyper concentrés sur les supporters d’équipes spécifiques, comme Je suis un fan de Trailblazers et le pays Broncos. Mais il n’existe actuellement aucun lieu de rassemblement numérique permettant aux adeptes des grands groupes sportifs nationaux des États-Unis de se connecter.

Les médias sociaux ont transformé la manière dont les fans abordent le sport et l’information sportive. L’industrie a cessé de demander à un téléviseur d’émettre ou d’assister à un match en personne, mais d’avoir accès aux derniers jeux et statistiques dans la paume de la main.

Source :

VentureBeat