Les mesures strictes mises en place par Athletics Kenya pour dissuader le dopage parmi les athlètes locaux n’auraient pas pu arriver à un meilleur moment. Samedi, AK a annoncé qu’il ne retiendra plus les athlètes qui ont déjà été suspendus pour dopage de concourir pour le pays.

Il pourrait également retirer les passeports des personnes sanctionnées pour usage de substances interdites, a déclaré le président de cet organisme, Jack Tuwei, tandis que les contrats de travail des fraudeurs de la drogue qui font partie des forces disciplinées seront résiliés.

Des mesures assez encourageantes pour combattre le dopage dans le sport

Après que l’Unité de l’intégrité de l’athlétisme ait nommé deux autres Kenyans, Alex Korio Oloitiptip et Mikel Kiprotich Mutai, qui ont été suspendus pour dopage, les mesures promettent d’éliminer la menace dans le monde du sport.

Voici une affaire de dopage concernant ce pays :

Ils suivraient de près les athlètes kenyans afin que ces derniers puissent respecter les règles établies durant les compétitions. Le Kenya possède un record d’excellence en athlétisme et est u ne puissance sportive, grâce à sa domination dans les courses de moyenne et longue distance. Le pays a eu de nombreux champions du monde et olympiques au cours des dernières années.

Un sport tâché par les affaires de dopage

Mais avec une cinquantaine de ses athlètes sanctionnés par des agences locales et internationales au cours de l’année écoulée pour dopage, il reste fermement sur la liste de surveillance de l’Agence mondiale antidopage (Wada).

Les agences locales devraient désormais appliquer les lois nationales qui criminalisent le dopage. L’Agence antidopage du Kenya (Adak) devrait sévir contre les dopeurs pour un environnement sans drogue dans lequel les athlètes pourront concourir proprement et gagner équitablement. AK devrait également interdire aux personnes non autorisées de participer à des camps d’entraînement locaux afin de protéger les jeunes athlètes.

Source :

Ne ratez plus les news sportives les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici