Accueil Sports d'équipe Basketball La star de la WNBA arrête le sport pour la libération d’un...

La star de la WNBA arrête le sport pour la libération d’un homme

0
126
Source : Wikimédia Commons. La joueuse de basket-ball abandonne sa carrière pour un homme.

Alors que Jonathan Irons sortait de prison, la star de la WNBA, Maya Moore est tombée à genoux. Il a fallu un moment pour que sa force revienne. Puis elle s’est levée et l’a embrassé, un homme libéré après plus de 23 ans d’emprisonnement.

Les premiers pas d’Irons à l’extérieur étaient également les derniers sur un chemin que les deux avaient parcouru ensemble pendant plus d’une décennie. Une fois qu’elle a retrouvé son calme, Moore s’est tournée vers son téléphone pour filmer l’événement mémorable et a dit que c’était fini. C’est l’histoire de leur voyage extraordinaire.

Une véritable star du basket féminin américain

La saison WNBA 2020 a débuté le 25 juillet. Les Lynx du Minnesota visent un cinquième titre, mais pour la deuxième saison consécutive, ils le font sans l’un de leurs joueurs vedettes. En 2011, Moore était un choix de première ronde pour le Lynx. Depuis, elle les a aidés à remporter quatre championnats et a été nommée MVP de la saison 2014.

La joueuse de 31 ans a également deux médailles d’or olympiques et deux médailles d’or aux Championnats du monde. Certains diront qu’elle est la meilleure que la WNBA ait vue.

Une décision surprenante

Mais début 2019, elle a choqué le sport en abandonnant tout à cause d’un homme qu’elle avait rencontré 12 ans auparavant. Un homme devenu comme un frère pour elle. Même s’il n’avait que 16 ans au moment du crime, Irons a été jugé comme une personne adulte.

Voici une vidéo en anglais relatant ces faits :

Le 14 janvier 1997, quelqu’un est entré dans la maison de Stanley Stotler, située dans une banlieue ouvrière blanche de St Louis, dans le Missouri. Lorsque Stotler est revenu, le cambrioleur lui a tiré une balle dans la tête. Il a survécu et n’a pas été initialement en mesure d’identifier l’auteur sur une série de six photos. Un policier lui a demandé de faire sa meilleure supposition et il a pointé du doigt une photo d’Irons et une autre d’un homme afro-américain. Plus tard, lors d’une audience préliminaire, Stotler a identifié Irons comme son agresseur. Mais il n’y avait aucune empreinte reliant l’adolescent au crime, aucune preuve d’ADN ou de sang, aucun témoin corroborant les faits.

Source :

Ne ratez plus les news sportives les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici