Lorsque le Mali s’est qualifié pour le tournoi de basket-ball féminin aux JO de Pékin en 2008, certaines joueuses ont reçu une maison et des prix en argent pour leur part dans la réalisation remarquable d’un pays extrêmement pauvre et très peu favorable aux droits des femmes.

Les prochains JO commenceront à Tokyo en juillet. Le Mali ne s’est pas qualifié en basket féminin. Au lieu de cela, le pays ouest-africain est impliquée dans le dernier des scandales incessants dans les sports mondiaux, du basket-ball à la gymnastique en passant par le football, la natation artistique et le judo.

Des abus sexuels

Les scandales supposent une terrible similitude : des allégations d’abus sexuels, physiques et psychologiques systématiques de jeunes athlètes, dont beaucoup d’adolescentes, par les officiels et les entraîneurs qui sont censés les nourrir et les protéger.

Ci-dessous une vidéo relatant ces faits :

Le Comité international olympique, les fédérations sportives internationales et les instances dirigeantes nationales condamnent toujours consciencieusement les mauvais traitements, mais semblent ne pas vouloir ou ne pas pouvoir les arrêter. En fait, leur premier instinct a été démontré dans des cas largement médiatisés pour se protéger.

Un scandale dans le pays

Des militants ont déclaré qu’ils connaissent au moins 100 basketteuses au Mali, pour la plupart des adolescentes, qui ont déclaré avoir été maltraités par une douzaine d’entraîneurs depuis le début des années 2000, dont une adolescente de 16 ans qui est tombée enceinte de son coach et a subi des pressions pour avorter en 2018.

Hamane Niang, le président de la FIBA, l’instance dirigeante mondiale du basket-ball, s’est retiré pendant que la FIBA mène sa propre enquête. Niang n’est pas accusé d’avoir commis des abus sexuels, mais d’avoir largement ignoré les agressions de joueuses pendant une douzaine d’années. Son inaction continue de laisser les femmes vulnérables au Mali. Plusieurs joueuses ont déclaré avoir été témoin d’un comportement abusif et n’avoir rien fait pour l’arrêter.

Source :

Ne ratez plus les news sportives les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici