Graham Leggat, histoire d’un footballeur écossais, auteur du triplé le plus rapide de la Premier League

L’équipe de Fulham est bien connue des fans de la Premier League, une équipe au palmarès quasi inexistant et qui désormais peine à faire bonne figure parmi les monstres que sont Chelsea, les Manchesters, Liverpool et consorts. Pourtant malgré la médiocrité et la morosité ambiante, un joueur se démarqua par son talent hors norme, un héro écossais qui brilla de mille feux aux côtés de l’autre légende des Cottagers Johnny Haynes. Son nom n’est pas William Wallace, il n’avait pas besoin de se peindre le visage en bleu, et malgré cela il réussit à terroriser les plus grandes équipes de l’époque. On l’appelait Graham Leggat.

Le lègue de Leggat

Vous vous en doutez mais la Premier League des années 1960 avait un tout autre visage que celui que nous lui connaissons. Déjà parce que certains «petits» réussissaient l’exploit de ravir un titre de champion à la barbe et au nez des Grands d’Angleterre, et aussi car ces mêmes «petits» arrivaient à attirer dans leur filet des stars du ballon rond, ce fut le cas de Fulham avec l’écossais d’Aberdeen Graham Leggat. C’était un joueur spectaculaire, bien au-dessus de la moyenne, un diamant forgé à la rudesse du climat de la mer du Nord, un gamin talentueux qui fit ses premiers pas pour sa ville natale à 19 ans, et pour l’équipe nationale d’Écosse l’année suivante, inscrivant pour elle 14 buts en 23 matches.

Poussières d'Etoiles Graham Leggat

Crédit photo: Fulham FC

Or, c’est à Fuhlam que l’écossais exposa au Royaume Uni et au monde l’étendu de ses qualités footballistiques, un ailier droit à l’ancienne qui trône toujours parmi les records de la Premier League. Le miracle eut lieu lors du fameux Boxing Day de 1963 alors que les Cottagers affrontaient les Tractors Boys d’Ipswich Town, alors tenant du titre le plus convoité du Royaume Uni. Déjà à l’époque Fulham était bien mal en point, enchaînant les défaites à l’extérieur, avec pas moins de 33 buts encaissés en 12 matches. Le match contre Ipswich sera une double vengeance de la part des compagnons de Leggat, puisqu’il détruisirent littéralement leur opposant en inscrivant 10 buts, n’en concédant qu’un seul; l’acte le plus grandiose de la rencontre fut certainement ce hat trick réalisé par l’écossais, 3 buts inscrit en 3 minutes, un record qui tient toujours malgré les stars et les millions de Livres qui se promènent chaque weekend sur les pelouses enchanteresses de la Perfide d’Albion, Leggat le goût.

La voix du soccer au Canada

Légende vivante à Fulham, Leggat continua de marquer les esprits dans différents clubs de Premier League avant d’émigrer en 1971 au pays des érables. Là il commença une seconde carrière, chose très commune aujourd’hui mais particulièrement complexe en ces temps reculés, une carrière comme commentateur, d’abord pour les Jeux Olympiques puis pour la Coupe du Monde. Plus tard il animera Soccer Saturday, le programme canadien de football, et surtout il fut l’un des pionniers dans le développement et la démocratisation de ce sport outre-Atlantique, un bâtisseur ce Leggat.

Crédit photo principale : Flickr – Daily Mail

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here