Accueil Football Légende Poussières d’étoiles: “La Wunderteam”

Poussières d’étoiles: “La Wunderteam”

0
459
Wunderteam, autriche, equipe

La Wunderteam, “Merveilleuse équipe”

À l’approche de l’Euro 2016, l’Autriche a brillamment redoré son blason en survolant les matches de qualification. Une surprise pour beaucoup, dont le dernier frisson venu du Tyrol s’appelait Toni Polster ! Pourtant, c’est bien un Autrichien, aidé d’un Anglais qui donnèrent ensemble un nouveau souffle au football dans les années 1930; et la Wunderteam serait leur plus bel achèvement. Quand on parle de cette équipe, il est coutume de donner une leçon d’histoire ne serait-ce que pour comprendre les enjeux et le destin tragique de la sélection autrichienne.

Aujourd’hui nous n’allons pas parler de la controverse sur la mort de Matthias Sindelar, attaquant vedette de la Wunderteam avant l’Anschluss, ni de la dissolution de cette équipe par l’Allemagne nazie, ni du braquage en règle des Italiens lors de la demi-finale de Coupe du Monde 1934, ni du contexte socio-culturel du Vienne des années 1920, qui, forte de figures emblématiques comme Freud, Schnitzler et Wittgenstein, illuminait l’Europe entière. Non, Toolito va vous parler de football, uniquement, la tactique, la philosophie, tous ces paramètres qui ont permis la formation et la pérennisation du football total.

Matthias Sindelar, légende football

Crédit photo: Futbologia

Un banquier et un traître

Le jeu de la Wunderteam ne doit son existence qu’au talent conjugué de deux hommes: le premier est Autrichien, Hugo Meisl, un fils de banquier d’origine juive, il est l’inspirateur principal du football européen, un fervent défenseur de la professionnalisation du football et le sélectionneur de la Wunderteam. C’est d’ailleurs lui qui engage le traître Jimmy Hogan, abhorré dans son pays pour avoir fui l’Angleterre durant la première guerre mondiale et adulé dans ce qu’il convient alors d’appeler la Mitteleuropa. Hogan importa les bases du jeu écossais en Autriche puis en Hongrie; une tactique basée principalement sur un jeu de passes courtes, la possession du ballon, une révolution pour l’époque où la grande majorité des clubs accordaient plus d’importance aux contacts physiques et aux longs ballons jetés en pâture aux individualités offensives.

Une Wundertaktik

Le talent de l’équipe autrichienne et surtout celui de sa star, le Mozart du football Matthias Sindelar, allait même permettre à Hogan de pousser plus loin les concepts du jeu écossais. À ce jeu de passes courtes, il allait ajouter la vitesse d’exécution et le changement permanent de positions des joueurs sur la ligne d’attaque. Cette première structure du football total fut le résultat du besoin de Meisl et Hogan de sortir Sindelar de l’étau de violence dans lequel l’enfermaient les défenses adverses. Grâce au système mis en place, l’attaquant autrichien devra jouer plus bas, participer à la création afin de profiter des incursions des ailiers qui fixeront les deux défenseurs centraux. Une manière de faire qui n’est pas sans rappeler le FC Barcelone, période pré-Neymar et Suarez, lorsque Messi jouait seul en pointe.

Un fils de banquier et un traître, c’est tout ce dont le football avait besoin pour s’émanciper de la barbarie et mettre un peu de Beau dans son jeu. Hugo Meisl et Jimmy Hogan sont les principaux mentors du football appelé par la suite total, une philosophie de jeu que Hogan ira distiller au Onze d’Or hongrois. On parle d’ailleurs aujourd’hui d’Ecole du Danube pour désigner la mise en place du jeu pratiqué successivement à Vienne puis à Budapest. La contagion ne s’arrête pas là, un autre Autrichien, Ernst Happel, admirateur du style de la Hongrie des années 1950 inculquera ces mêmes préceptes à l’Oranje Mécanique, autre équipe légendaire néerlandaise qui bouleversa le monde du football vers la fin des années 1970. Dans ses rangs, un magicien nommé Cruyff qui sera joueur puis entraîneur dans la capitale catalane, le reste de l’histoire vous la connaissez déjà.

Crédit photo principale : The Guardian

Ne ratez plus les news sportives les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici