PARTAGER
Une passe de horse-ball. Crédits photo : Goéland, 2004, Wikimedia Commons

L’équitation est une pratique sportive longtemps restée réservée à une élite en France. Jadis nobiliaire ou militaire, c’est désormais le troisième loisir physique le plus courant dans l’Hexagone, et pas uniquement pour les jeunes filles malgré un cliché tenace. En marge de l’équitation classique, le polo demeure assez peu pratiqué… de même que le horse-ball, un sport véritablement méconnu !

Qu’est-ce que le horse-ball ?

La sémantique nous apportera déjà son lot de réponses. Nous devinons l’anglais horse, « cheval », et le classique ball que l’on retrouve dans la dénomination de nombreux sports collectifs. Le horse-ball, malgré sa consonance anglo-saxonne, a été inventé chez nous, de ce côté-ci de la Manche. Ce sport équestre relativement récent (années 1980) est collectif. Il associe à merveille qualité technique individuelle du cavalier et cohésion d’équipe. Des compétitions internationales de horse-ball ont été inaugurées en 1992, au point que cette pratique a été élevée au rang de discipline olympique. Une vidéo du club de la Clémenterie à Villennes-sur-Seine (Yvelines) vous en expliquera les principales règles :

Ici, le ballon est tenu à la main : par conséquent, il est entouré de lanières formant comme des anses de saisie. Cela n’empêche pas la balle de pouvoir tomber par terre et être ramassée. Le horse-ball est particulièrement spectaculaire dans la mesure où ses cavaliers-joueurs n’hésitent pas à se lancer au galop, si bien que la collision paraît parfois très proche…

Chaque mi-temps ne dure que dix minutes, mais c’est assez pour que les buts s’enchaînent (beaucoup plus qu’au football par exemple). C’est somme toute assez proche du handball, avec force acrobaties.

Où faire du horse-ball ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le horse-ball ne court pas les rues. Et il ne court pas les campagnes non plus… Pour l’instant du moins ! Ce sport bénéficie cependant en France de quelques enclaves, dans certaines régions équestres réputées, notamment en Normandie. C’est ainsi que le Cotentin et les alentours de Cherbourg sont mieux pourvus que bien d’autres contrées. Par exemple, l’Étrier cherbourgeois à Tollevast est un centre réputé pour le horse-ball. Dans un autre terroir normand, Rouen est actuellement le leader du championnat professionnel de France.

Le média Equidia avait de son côté dédié un beau reportage au horse-ball à l’occasion d’une précédente finale du championnat de France :

Vous pratiquez l’équitation et devenir jockey n’est pas votre truc ? Vous recherchez un sport d’équipe équestre plus abordable que le polo ? Alors rapprochez-vous de la section dédiée au sein de la FFE (Fédération française d’équitation). Tous les clubs formellement organisés y sont recensés. Les plus cotés sont Rouen, Le Blanc, Auchy-les-Mines, Bellegarde, Nancy ou encore Chambly. Le horse-ball est une pratique d’avenir, en plein essor. Alors n’hésitez pas et faites-vous plaisir !

Source :

Actu.fr