Les données de performance de Chris Froome ont été dérobées chez l’équipe Sky

Hier sur le Tour de France, le Britannique Chris Froome (Sky) remportait la 10ème étape entre Tarbes et La-Pierre-Saint-Martin en assommant ses adversaires. Pour le premier col hors-catégorie de cette édition 2015, Froome pliait, déjà, la compétition à la course au maillot jaune sur les Champs Elysées. Dès la fin de l’étape, la performance du Britannique a tout de suite été comparée à celle qu’il avait produit deux ans auparavant, sur le Mont Ventoux.

C’était également un 14 juillet, nous étions alors dans la 15e étape du Tour de France, entre Givors et le Mont Ventoux. À l’époque, et c’est vrai que la comparaison est frappante, Chris Froome avait balayé ses concurrents. Mais cette ascension refait surface alors qu’une vidéo anonyme (ce n’est plus le cas, lire plus bas) et accusatrice vient d’être mise en ligne, dans laquelle sont divulguées des informations physiologiques du coureur, accompagnées d’images de l’ascension du Mont chauve.

D’abord retirée lundi dans la soirée sur YouTube, elle a depuis été publiée à nouveau, notamment sur la plateforme Vimeo. La voici :

Nouvelle mise à jour : la vidéo en question a été supprimée des plateformes vidéo Vimeo et Dailymotion ce midi mais est actuellement en ligne sur YouTube:

La vidéo, longue de 48 minutes, est synchronisée avec l’ensemble des données de performance de Froome de l’époque: vitesse, fréquence de pédalage, puissance et rythme cardiaque. Pour résumer, nous voyons sur cette vidéo les deux accélérations fulgurantes de Chris Froome au Mont Ventoux, une pour d’abord semer Alberto Contador (à 28’20) et l’autre Nairo Quintana (30’18). On peut voir qu’en seulement quelques secondes, il passe de 19 km/h à plus de 30 km/h (comme mardi à La-Pierre-Saint-Martin). Les chiffres indique une puissance qui dépasse 1.000 watts, tandis que sa fréquence cardiaque, elle, ne dépasse pas 160-165 pulsations par minute.

Lire: Une seconde vidéo des performances de Froome mise en ligne

Pourquoi cette vidéo fait parler ?

Car la publication de ces données relève d’une infraction. Selon Dave Brailsford, le manager de Sky, c’est du piratage, tandis que Antoine Vayer, ancien entraîneur de Festina et professeur de sports spécialisé dans l’étude des performances des coureurs au Tour de France, indique que cela pourrait provenir d’une fuite à l’intérieur de l’équipe.

Ces données sont collectées à l’entraînement ou en course (par un capteur de puissance) pour un accès réservé seulement à l’athlète concerné et à son encadrement. Ces informations restent dans la plupart des cas confidentielles, car les adversaires pourraient s’inspirer des méthodes d’entraînement ou éventuellement percevoir une forme physique défaillante.

Froome répond aux attaques

En conférence de presse mardi, Chris Froome a préféré écarter les questions à ce sujet: “Je me concentre simplement sur la course, je ne prête pas beaucoup d’attention à ça pour le moment. […] Les données sont vieilles de deux ans de toute façon. Comme je l’ai dit, je me concentre sur la course, et rien ne pourra me faire dévier de ça. On pense déjà à l’étape de demain.”

MàJ: On connaît l’homme qui a posté la vidéo

Alors que plus tôt au début de cette “affaire” il déclarait indiquer “que cela pourrait provenir d’une fuite à l’intérieur de l’équipe”, Antoine Vayer serait l’auteur de cette vidéo polémique, selon le journal 20minutes.fr

Postée une première fois hier soir sur YouTube, puis supprimée, puis repostée sur Dailymotion et Vimeo, puis supprimée à nouveau, la vidéo a une fois pour toute été mise en ligne sur YouTube ce mercredi midi (à découvrir ci-dessus).

L’ancien entraîneur de l’équipe Festina révèle au quotidien comment il a obtenu les fameuses données : “Moi je n’ai rien volé. […] Elle n’est pas antipathique cette vidéo. Elle est juste ce qu’elle est : du brut. La vraie nature de l’homme est dans ce qu’il cache. Alors pourquoi tiennent-ils à cacher ces données-là ?”.

Il continue en expliquant que ce n’est pas l’équipe Sky qui a demandé la suspension de la première version sur YouTube : “C’est un copain, qui n’a rien à voir avec tout ça, qui l’avait posté. Comme il a pris peur, quand Sky a grondé, il l’a enlevé en se disant “merde, merde, merde”. Pour moi cette vidéo est un moyen de rendre actif les spectateurs qui n’y connaissent rien en s’interrogeant”.

Crédit photo principale : Wikimedia – Denismenchov08

Ne ratez plus les news sportives les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici