PARTAGER
Source : Site officiel du Tour de France

Déjà vainqueur d’une étape dans les Alpes, Julian Alaphilippe a récidivé dans les Pyrénées. Parti dans une grosse échappée, il est parvenu à dominer ses compagnons pour s’adjuger sa deuxième victoire d’étape lors de ce Tour de France 2018.

Un début d’étape mouvementé

Alors que de nombreux coureurs voulaient prendre part à l’échappée, elle a mis longtemps à se constituer et le peloton a subi de nombreuses accélérations. Il a de plus été stoppé par des agriculteurs qui manifestaient et qui avaient bloqué la route avec des bottes de foin. Cependant, c’est un groupe très important, composé de 44 coureurs qui s’est extirpé du peloton. Dans celui-ci, on retrouvait notamment les Français Julian Alaphilippe, Warren Barguil, Guillaume Martin et Pierre Latour, mais aussi le Britannique Adam Yates et le Belge Philippe Gilbert. C’est d’ailleurs ce dernier qui est le premier parvenu à faire la différence et à prendre plus d’une minute d’avance sur ses compagnons d’échappée. Cependant, il chute lourdement dans la descente du Portet d’Aspet et se fait dépasser par ses anciens compagnons.

Une lourde chute pour Philipe Gilbert.           Source : site officiel du Tour de France

Dans le col du Portillon, l’ultime ascension de cette étape, Adam Yates va parvenir à se détacher et à prendre quelques secondes d’avance sur un groupe de 6, dans lequel on retrouve Julian Alaphilippe. Alors que l’Anglais est passé en tête au sommet, il a été mis sous pression par le Français dans la descente et a fait une erreur de trajectoire. Cela a permis à Julian Alaphilippe de prendre la tête de l’étape pour ne plus la quitter pour remporter l’étape.

Le maillot à poids en fil rouge

Pendant toute l’étape, Warren Barguil et Julian Alaphilippe se sont affrontés pour les points du maillot de meilleur grimpeur. Julian Alaphilippe, déjà en tête de ce classement avant l’étape, a accentué son avance et semble bien parti pour le ramener à Paris. De leur côté, Pierre Latour et Guillaume Martin ont pris le large en tête du classement du meilleur jeune, Egan Bernals étant relégué à plus de 13 minutes de Pierre Latour, le porteur de ce maillot.

La bataille pour le maillot à pois a fait rage.        Source : site officiel du Tour de France