PARTAGER
Quintana s'est imposé lors de cette étape. Source : site officiel Tour de France

En voyant le profil atypique de cette 17étape entre Bagnère-de-Luchon et Saint-Lary-Soulan, d’une longueur de seulement 65 kilomètres, on se doutait qu’il se passerait beaucoup de choses. C’est effectivement le cas, puisque Romain Bardet et surtout Christopher Froome ont perdu gros.

Une étape assez unique

Outre sa longueur de 65 kilomètres, inédite depuis plusieurs dizaines d’années sur le Tour de France, cette étape avait une autre particularité. Alors qu’habituellement les épreuves en ligne débutent sur un départ lancé, il était arrêté pour cette course. Cela signifie que les différents coureurs étaient disposés sur une grille de départ : les vingt premiers en fonction de leur classement et les autres en groupe.

Un départ semblable à celui d’une course automobile        Source : site officiel Tour de France

Bien évidemment, la courte longueur de cette étape avait également des conséquences, puisque cette étape s’annonçait très nerveuse, un peu comme un « sprint en montagne ». Le début d’étape a donc été rythmé par différentes attaques, mais dès la deuxième ascension les grosses équipes, notamment AG2R et Movistar, ont pris les choses en main et ont accéléré le rythme.

Bardet et Froome perdent du temps

Alors que Nairo Quintana a attaqué dès le début de l’ultime ascension, il a remonté tous ses adversaires pour finalement remporter cette étape. Il en a profité pour se replacer au classement général, puisqu’il est maintenant cinquième. Tandis que le groupe des favoris a ensuite été chahuté par les attaques de plusieurs prétendants, notamment Tom Dumoulin et Primoz Roglic, plusieurs coureurs ont craqué. C’est d’abord le Français Romain Bardet qui a lâché alors qu’il avait fait rouler son équipe dans l’ascension précédente avant que Christopher Froome n’eût concédé du temps sur la fin de l’ascension.

Romain Bardet a perdu beaucoup de temps.         Source : site officiel du Tour de France

Geraint Thomas en profite donc pour prendre un peu plus le large au général tandis que Tom Dumoulin s’est emparé de la deuxième place. Enfin, bien que Primoz Roglic soit toujours quatrième, il n’est plus qu’à quelques secondes du podium.