PARTAGER
Source : Pixabay. Les organisateurs s'inquiètent de l'avenir de la F1.

Les organisateurs de courses de Formule 1 ont exprimé des inquiétudes quant à l’avenir du sport et ont demandé une approche plus ouverte de leurs propriétaires. L’Association des promoteurs de la F1 (FOPA), qui représente 16 des 21 courses inscrites au calendrier, a déclaré vouloir une approche plus collaborative de la part de la F1.

La FOPA a discuté de ses préoccupations avec la F1 lors d’une réunion à Londres mardi. Stuart Pringle, président de FOPA, a affirmé que tout indiquant que le message a été reçu. Pringle est directeur général du lieu du Grand Prix de Grande-Bretagne, Silverstone.

Un manque de visibilité

Les organisateurs s’inquiètent notamment du manque de couverture télévisée gratuite, du manque de clarté des règles et des méthodes utilisées par la F1 pour attirer de nouvelles courses. Et ils ont le sentiment que leur voix a été ignorée jusqu’à présent par les propriétaires de la F1, le groupe américain Liberty Media, qui a repris les règnes en janvier 2017.

Voici une vidéo en anglais parlant du futur de ce sport :

Plus tôt, Pringle avait décrit l’approche de Liberty comme décousue et avait déclaré que les circuits avaient de grandes inquiétudes quant à la santé future du sport. L’intervient des organisateurs intervient à un moment délicat pour la F1, les contrats de cinq grandes courses devant être renouvelés à la fin de cette saison. Le Royaume-Uni, le Mexique, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie ont tous perdu leur contrat après cette année.

Quels sont les plans de la F1 ?

Liberty est déterminé à apporter des modifications majeures à la manière dont la F1 est exécutée. Mais les discussions sur leurs projets visant à introduire un plafond budgétaire, à réorganiser la répartition des revenus entre les équipes et à modifier les règles techniques pour rendre les courses plus proches ont progressé lentement.

La F1 a déjà dû renoncer à son plan de modification des moteurs, mais insiste sur le fait que les négociations avancent. Il n’y a eu aucune confirmation publique d’un quelconque accord concernant la forme du sport après 2020.

Source :

BBC