Renault a déclaré avoir discuté avec Fernando Alonso de son franc-parler avant de signer le double champion. Le patron de l’équipe, Cyril Abiteboul, a déclaré qu’une rupture avec l’environnement toxique de F1 avait été importante pour l’Espagnol.

Abiteboul a indiqué que Renault s’était concentré sur le fait de le soutenir quoi qu’il arrive. Ils ont pris le temps de déterminer où ils en sont aujourd’hui et où ils en seront en 2021 et 2022. La volonté du double champion du monde Alonso de dire ce qu’il pense de la position de son équipe actuelle a provoqué des tensions à certains moments de sa carrière.

Des propos à l’encontre de son propre équipe

Alonso a qualifié le moteur Honda de McLaren de moteur GP2 et a déclaré que c’était embarrassant lors de la course à domicile de la société japonaise en 2015. Et quand il était avec Ferrari en 2013, il a provoqué une réprimande publique du président Luca Di Montezemolo quand il a dit ce qu’il voulait pour son anniversaire, à savoir la voiture de quelqu’un d’autre.

Voici une vidéo en anglais la signature d’Alonso :

Abiteboul a indiqué qu’ils ont discuté ensemble de ces problèmes. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles il était important pour lui de prendre une année de congé et de s’éloigner du sport, a-t-il ajouté.

Un pilote toujours aussi motivé

Le directeur de l’équipe de Renault a tenu à affirmer que la motivation du pilote est toujours aussi forte. Renault a signé Alonso après un échange pour 2021 dans lequel Ferrari a décidé de remplacer Sebastian Vettel par Carlos Sainz et Daniel Ricciardo a décidé de quitter l’écurie et de signer pour McLaren.

Mais Abiteboul a indiqué que les décisions de Renault avec Alonso remontaient à quatre ans. La discussion a commencé bien avant la décision de Daniel de partir pour McLaren, a-t-il confié.

Source :

Ne ratez plus les news sportives les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici